Il faut sauver le soldat Ryan

il faut sauver le soldat Ryan

Il faut sauver le soldat Ryan.

Écrit par Robert Rodat.

Ryan vieux
Image d’ouverture : un cimetière militaire.
Un vieil homme et sa famille.
Il a fait la seconde guerre mondiale et trouve la pierre tombale d’un camarade mort au combat.
Nous apprendrons son nom avant la fin de l’histoire.

Le débarquement de normandie
Exposition : l’ouverture se fait en flash-back.
Le jour J, 6 juin 1944. Le débarquement d’Omaha Beach est sanglant.
Le capitaine John Miller montre son courage et sauve des vies lorsque son unité s’empare de l’objectif.
Cette séquence présente une guerre infernale et le leadership et la compétence de Tom.
Les hommes de Tom sont très efficaces.

Exposition du thème : alors que l’on comptabilise les morts, l’un d’entre eux a une signification particulière.
Son nom est Ryan.
Il est le dernier de quatre frères, trois sont morts au combat.
Le général George Marshall cite une lettre écrite par Abraham Lincoln et ordonne que le quatrième frère, perdu quelque part en Normandie, soit ramené à la maison.
« Ce garçon est vivant. Nous allons envoyer quelqu’un pour le trouver et nous allons le sortir de là. »

Débat : le groupe doit-il partir ?
La nervosité de Jérémy montre la nature et le risque de l’expédition.
Comme nous, c’est un novice.

A travers la Normandie
Bascule dans l’acte deux : Tom accepte la mission et nous rencontrons le reste de sa section.
Chacun a une façon unique de parler, un point de vue, et une expérience à partager.
Nous essayons tous de deviner : qui sera tué en premier ?

Histoire B : l’histoire B est la question : qui est le capitaine Miller ?
L’histoire de Tom est un mystère, à part une main tremblante et un fort leadership, on n’en sait peu sur lui.
En relation avec l’idée du thème, chaque personne compte, Tom personnifie la valeur du sacrifice individuel pour le bénéfice et la protection des autres.

Fun et jeux : marcher à travers la Normandie, rencontrer les surprises et les aventures de la guerre, correspond à satisfaire la promesse de nos attentes.
Nous sommes sur la route, chaque étape est une opportunité de révéler la profondeur de chaque personnage.
Les événements sont perçus à travers le point de vue de Jeremy.

Combat au fusil
Point central : après une rencontre avec une famille française, une fusillade avec un groupe d’Allemands, et une discussion nocturne qui continue le débat sur l’importance de l’individu, l’équipe semble être arrivée à une impasse quand ils trouvent un planeur abattu et une douzaine parachutistes morts et blessés.
Ceci marque une des erreurs du débarquement. Un raté où des hommes bien sont morts inutilement, constituant une « fausse défaite ».
La plupart des points centraux sont des « fausses victoires ».
Ici c’est le contraire, un point bas, surtout quand ils cherchent fouillent les plaques des morts et pensent qu’ils ne trouveront jamais Ryan.
Alors, un soldat qui a perdu son audition dit qu’il sait où est Ryan.
Dynamisés, ils se remettent en marche.

Victime de la mitrailleuse allemande
Les méchants se rapprochent : ce périple est marqué par la continuelle dégradation de l’équipe, à la fois en nombre, quand ils meurent un par un, et aussi par les doutes sur la mission.
Les conflits internes augmentent quand Tom décide de prendre d’assaut un nid de mitrailleuses allemand.
Les hommes veulent éviter le combat, mais Tom insiste.
Ils perdent un autre de leurs camarades mais capturent un prisonnier allemand.
Son sort est débattu et l’équipe est prête à se rebeller.
Tom arrête la dispute en sacrifiant son identité, révélant qu’il est un professeur de littérature.
Ils doivent être solidaires.
Ils sont d’accord et laissent le nazi s’échapper.

Ryan au combat
Tout est perdu : l’escadron trouve finalement le soldat Ryan.
La surprise arrive quand il refuse de rentrer à la maison.
Il ne veut pas abandonner son équipe, et la mission semble vouée à l’échec.

La nuit obscure de l’âme : avec Ryan qui refuse d’être sauvé, Tom et les survivants du périple se retrouvent à se demander quoi faire.

Bascule dans l’acte trois : Tom décide de prendre position et de défendre le pont là ou Ryan et son équipe attendent l’attaque nazie.
Les histoires A et B se croisent quand Tom choisit le sacrifice individuel pour le but plus large de sauver les autres et d’amener la guerre à finir le plus tôt possible.

Combat contre le char allemand
Final : la grande bataille a lieu pour défendre le pont.
Ironiquement, le soldat nazi qu’ils avaient libéré revient pour les tuer.
Un par un, beaucoup meurent, y compris Tom.

Hommage aux combattants
Image de fin : retour au cimetière.
Le soldat Ryan a survécu.
Sa vie lui a été donnée par les soldats qui l’ont secouru.
Nous réalisons que le soldat Ryan, c’est nous.
De même que l’escadron de Tom a sauvé le soldat Ryan sur le champ de bataille, Tom, et les hommes comme lui, nous ont sauvés également.
Nous devons les remercier pour leur sacrifice.
C’est une fin puissante et un hommage pour ceux qui combattent pour nous protéger.

Les commentaires sont fermés.